Mémoire, métamémoire et leur dissociation dans l’épilepsie du lobe temporal

Les patients qui présentent une épilepsie du lobe temporal (ELT) ont des difficultés de mémoire. L’étude de Howard & al. (2010) cherche à savoir si ces troubles mnésiques peuvent être liés à un trouble de la métamémoire, que l’on peut définir comme l’ensemble des croyances et connaissances que nous avons sur notre propre mémoire. 15 patients ELT et 15 contrôles sains appariés se sont ainsi prêtés à l’expérimentation. Ils devaient apprendre plusieurs paires de mots. Pour la métamémoire, les auteurs ont employé des tâches de jugement d’apprentissage (Judgment of Learning – JOL) et de sentiment de connaissance (Feeling of Knowing – FOK). La tâche JOL consiste pour le sujet à dire, sur une échelle, après avoir appris chaque paire de mots, avec quelle intensité il se sentirait capable de rappeler un des deux mots si on ne lui en présente qu’un seul. Pour chaque erreur dans la tâche de rappel, les participants sont invités à dire, sur une échelle, avec quelle intensité ils se sentiraient capable de reconnaître le mot cible parmi cinq altérenatives: c’est la tâche FOK. Tous les patients et contrôles appariés passent également par une batterie de tests neuropsychologiques. Les résultats montrent que les patients ELT ont des troubles marqués de la mémoire épisodique comparativement au groupe des sujets sains, mais que le fonctionnement de la métamémoire est parfaitement préservée. Les patients ELT, malgré leurs difficultés mnésiques, continueraient à bénéficier de bonnes connaissances de leur propre mémoire, c’est-à-dire qu’ils ont montré une bonne adéquation entre leur performance mnésique objective aux tests et leur jugement d’apprentissage et sentiment de savoir. En conlusion, les troubles mnésiques des patients ELT ne peuvent être expliqués par une perturbation de la métamémoire, mais plutôt par un déficit de l’encodage résultant des atteintes temporales.

REFERENCES: Memory, metamemory and their dissociation in temporal lobe epilepsy. Charlotte E. Howard, Pilar Andrés, Paul Broks, Rupert Noad, Martin Sadler, Debbie Coker, Giuliana Mazzoni. Neuropsychologia, 48 (2010), 921-932.

About these ads

Poster un commentaire

Classé dans Epilepsies

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s